Que faire pour optimiser la gestion de stock des pièces détachées ?

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post published:14 novembre 2022
  • Post category:Non classé
gestion stock de pieces

Pour gérer le stock des pièces détachées avec notre logiciel de gestion atelier, les techniciens doivent effectuer des interventions dans les meilleurs délais pour ne pas surcharger les entrepôts. La gestion de stock des pièces détachées est une étape importante qui va permettre aux techniciens de réaliser les interventions essentielles. Cela va éviter de surcharger l’entrepôt avec toutes les pièces de rechange qui pourront être obsolètes au fil du temps.

Quelle est l’importance de faire une optimisation de stock des pièces détachées ?

La principale source qui peut mener les équipements à ne plus être utilisables, c’est les pannes qui sont très critiques. Pourtant, pour que ces pièces de rechange restent disponibles et que les clients soient satisfaits, l’entreprise de maintenance doit tout faire afin d’éviter les dégâts inutiles. Ce qui peut parfois devenir un challenge de haut niveau pour les entreprises.

D’ailleurs, une optimisation de stock des pièces détachées est la clé de réussite d’une entreprise. D’autant plus que la grande partie des pièces de rechange représente un budget énorme, sans parler du transport, du stockage, de la manutention et du suivi. Si l’on souhaite faire un exploit, la bonne gestion de stocks est primordiale. L’objectif est de satisfaire les clients et maintenir une économie sur la trésorerie, d’un côté, il ne faut pas oublier d’assurer l’intégration des nouveaux techniciens de maintenance.

En outre, le bon fonctionnement des équipements après défaillance nécessite la disponibilité totale afin que le surstockage soit éliminé. C’est pour cela qu’il faut éviter à tout prix les achats excessifs des pièces détachées.

Voici ce qu’il faut prendre en compte concernant les chiffres :

  • 80 % des pièces de rechange stockées qui sont utilisées rarement ;
  • 50 % des surstocks qui peuvent devenir obsolètes après 4 ans ;
  • 40 % des surstocks sont liés aux achats initiaux, ce qui peut devenir une surestimation.

Quel est l’impact négatif lors d’une mauvaise gestion des pièces détachées ?

  • Le manque sur les pièces de rechange après le délai ;
  • L’erreur après l’achat des pièces essentielles ;
  • Le surplus en lien avec la consommation ;
  • Le non-suivi des pièces ;
  • Le surstock après une urgence ;
  • La perte des pièces détachées qui sont mal entreposées ;
  • Le remplacement des pièces qui sont supposées être l’équivalent.

Quels sont les bénéfices lors d’une bonne gestion des pièces détachées ?

  • La réduction sur le délai d’exécution en cas d’interventions ;
  • La diminution sur le temps d’attente après l’intervention des techniciens ;
  • La baisse sur le coût lié au stockage de pièces ;
  • La réduction sur la perte des pièces obsolètes ;
  • L’augmentation sur le taux de disponibilité des équipements ;
  • L’augmentation de la satisfaction des clients.

La loi encourage l’anti-gaspillage avec la bonne gestion des pièces détachées

De nouvelles mesures ont été prises en compte depuis le 1er janvier 2022 pour éviter que les 280 millions d’euros sur les non alimentaires invendus soient détruits. D’ailleurs, cette énorme perte provoque des émissions de gaz à effet de serre allant jusqu’à 20 fois plus.

Le recyclage ou la réutilisation des produits non alimentaires invendus va s’établir au quotidien. Par ailleurs, le nouveau décret lié à l’interdiction de l’élimination des invendus concerne particulièrement les produits électriques et électroniques. Bien sûr, cela peut concerner d’autres produits dans les prochaines années.

Comment réduire le taux de consommation sur les pièces de rechange ?

Pour réduire le taux de consommation sur les pièces de rechange, il est important de privilégier les pièces qui ont une longévité supérieure avec un meilleur coût.

Cependant, la longévité dépend de la manière dont vous allez utiliser les pièces. Prenons l’exemple des pièces qui sont supposées être l’équivalent dans le but de réduire le stock, ce qui devient parfois un cercle vicieux. Ce qui signifie que cette solution n’est pas l’idéale, car cela peut aggraver encore plus les dégâts.

Comment faire pour gérer les pièces de rechange ?

Pour une bonne gestion des pièces de rechange, plusieurs techniques sont possibles. En effet, il s’agit des techniques complémentaires qui vont analyser tous les paramètres qui sont le volume des commandes, la capacité de stockage, les prévisions annuelles et la valeur de consommation annuelle. 

Comment faire le calcul du temps moyen entre les pannes (MTBF) ?

On utilise le terme MTBF (Mean Time Between Failure ou Moyenne des Temps de Bon Fonctionnement) pour désigner le temps moyen entre les pannes. En effet, c’est la valeur qui indique la crédibilité d’un élément, d’un produit ou d’un système. Ce qui veut dire que le MTBF est la mesure qui convient au temps moyen entre les pannes.

Cette analyse va s’effectuer à partir des temps théoriques de fonctionnement que les constructeurs vont apporter. En revanche, tout va dépendre des conditions d’utilisation, car le calcul du MTBF s’effectue comme suit : (Arrêt – Fonctionnement) / nombre de pannes.

Quelle est la méthode ABC pour la gestion des pièces de rechange ?

La méthode ABC est une analyse pour la gestion des pièces de rechange selon la classification des marchandises. Il y a trois catégories bien distinctes selon le niveau d’importance de ces pièces. Le groupe A est composé des pièces importantes qui ont une valeur de consommation par an.

Ces pièces doivent être contrôlées avec précision et être placées dans des zones de conditionnement selon les facteurs de l’environnement. Pour ce qui est du réapprovisionnement, le suivi du stock des marchandises de groupe A est important pour que les désagréments ne surviennent pas.

Ensuite les pièces de rechange qui sont classées dans le groupe B, ce sont des produits intermédiaires avec une valeur de consommation moyenne. Cependant, bien que ces produits n’aient pas le même positionnement que le groupe A, il faut toujours faire un suivi pour maintenir la stabilité.

Pour le groupe C, vous avez les produits que l’on considère moins importants avec une valeur de consommation annuelle très réduite. D’ailleurs, le réapprovisionnement de ces produits ne se fait pas de la même manière que les autres groupes. Le ravitaillement se fait seulement après que le stock soit épuisé.  

Qu’en est-il de la méthode PIEU pour la gestion des stocks ?

C’est l’ingénieur Yves Lavina qui a conçu cette méthode pour gérer les pièces de rechange. En fait, son but est l’amélioration de la gestion en groupant les pièces à partir des 4 critères suivants :

  • Incidence sur la panne ou P ;
  • Importance ou I ;
  • État ou E ;
  • Fréquence d’utilisation ou U.

Les 4 points précités vont aider à connaître la criticité des équipements. Avec la technique PIEU, les entreprises pourront stocker les pièces. Cependant, pour trouver cette criticité, un calcul est nécessaire : multiplier les coefficients des critères.

Si le seul est au-dessous de 1, on classe la pièce critique. En effet, le nombre obtenu entre 1 et 10 va définir le niveau et la pièce à surveiller. En revanche, un résultat au-dessus de 10 signifie que l’équipement n’est pas important.

Quelles sont les pièces de rechange à stocker ?

D’après la méthode ci-dessus, pour connaître la criticité, il faut tenir compte de la disponibilité des pièces. Les interventions pour la maintenance doivent être organisées et les pièces de rechange associées selon la théorie ne sont plus à stocker.

Par contre, si les pannes sont importantes, les pièces doivent être disponibles parce que c’est une grande responsabilité. Ce qui signifie que vous devez avoir un surstock des pièces d’une quantité importante qui vont avoir plus de conséquences.  

Par ailleurs, il est nécessaire que la pièce soit en bon état pour procéder au diagnostic. D’un côté, le coût logistique en rapport avec la possession des pièces et le délai sur le ravitaillement sont les facteurs importants. Voici les principaux facteurs essentiels à retenir si les pièces sont à stocker ou non :

  • Le rapport de panne ou MTBF ;
  • Les résultats de la panne ;
  • La nécessité de détenir une pièce pour procéder au diagnostic ;
  • Le coût logistique en rapport avec la possession des pièces ;
  • Le délai pour le réapprovisionnement.

Comment vérifier le stockage des pièces détachées ?

Pour être dans le juste milieu, c’est-à-dire sans la rupture et l’excès, la vérification est utile en avec l’utilisation des logiciels. L’outil de gestion Organilog enregistre l’historique de l’entreprise sur la consommation et les interventions qui ont été effectuées.

C’est un logiciel d’assistance qui envoie une alerte quand le seuil critique est atteint, un moyen de faire part au responsable de la rupture sur le stockage des pièces détachées. Par ailleurs, c’est aussi un logiciel de centralisation sur les fournisseurs, du parc pour l’équipement et des stocks.

En général, lorsqu’un utilisateur se demande quelle est l’importance du logiciel GMAO alors il faut savoir que ce sont des logiciels qui permettent de réaliser la gestion de stock et de garantir le suivi des équipements et des interventions. D’un côté, il assure la gestion sur l’organisation, les rapports sur l’intervention, la communication avec les clients et aussi l’optimisation sur la demande des clients. En gros, c’est le logiciel fondamental qui assure le fonctionnement de la maintenance.

Que faire pour centraliser la gestion des fournisseurs ?

La gestion des fournisseurs, c’est le point essentiel que chaque entreprise devrait savoir. En effet, cela évite le surstockage des pièces afin qu’il y ait une bonne gestion sur la commande lors de l’acquisition.

D’après la criticité et le coût, il n’est pas obligatoire de stocker les pièces, car avec Organilog, il est possible de centraliser la gestion de stock pour obtenir une vision intégrale. De plus, c’est la solution pour prévenir les stocks dormants.

L’utilisation de logiciel permet de passer des commandes sur les pièces dont vous avez besoin auprès des fournisseurs et cela, en seulement quelques clics. Cela vous permet d’être réactif en cas de besoin et l’avantage second, c’est qu’il n’y a pas de perte de temps sur les différentes tâches qui présentent une faible valeur.

Résumé sur la manière de gérer le stock des pièces détachées

  1. Faire le suivi de stockage
  2. Prévenir la durée de vie de toutes les pièces de rechange
  3. Faire le lien entre le coût de possession et la criticité des pièces
  4. Faire le bon choix avec les pièces lorsque vous passez à l’achat
  5. Utiliser l’outil de gestion comme Seven pour faire le suivi et le reste